Lexique savonnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lexique savonnier

Message par aurel le Sam 19 Sep 2015 - 11:53

Ajout/additif : Toute substance ajoutée au savon et qui le personnalise (une couleur, un parfum, une purée de fruits, du lait, de l'argile etc).

Calculateurs : Ils permettent de calculer la quantité de soude à ajouter à sa recette de savon selon les huiles choisies et/ou les caractéristiques finales du savon (bulles etc).

Cendre de soude : (Carbonate de sodium) Fine pellicule blanche que l'on retrouve parfois sur les savons qui n'est pas dangereuse mais inesthétique.


Cure : Temps de repos des savons à froid. Pendant cette cure, le savon sèche et poursuit sa saponification (en général 4 semaines, c'est un minimum). La méthode à chaud reduit le temps de cure.

Déphasage : Séparation de la pâte à savon

Fragrance : Excepté si elles sont précisées naturelles, les fragrances sont chimiques. Certaines sont sans allergènes. La palette de senteurs est beaucoup plus étendue que pour les odeurs naturelles. Certaines fragrances accélèrent la trace.

Glycérine : Substance émolliente produite par la saponification d'un gras, la glycérine est donc naturellement présente dans le savon. Certaines huiles saponifiées contiennent plus de glycérine que d'autres.


HE : Abréviation d'huile essentielle


HV : Abréviation d'huile végétale

Inclusion : Morceau de savon qu'on insère dans un autre savon pour l'agrémenter. Les formes et les tailles sont variées.

Indice de saponification : Il correspond à la quantité de potasse, exprimée en mg, nécessaire pour saponifier 1 g de matière grasse. Pour connaître la quantité en soude caustique, il faut multiplier l’indice de saponification par 0,713.
Tableau des indices de saponification de différents gras sur le site" Les lys blancs de Vénus",
ici (clic).

Indice d’iode : Il indique la présence d’acides gras in-saturés dans les corps gras. Il se traduit en centigrammes d’iode absorbés par un gramme d’huile. Plus l’indice est élevé, plus le savon sera mou et aura tendance à rancir plus rapidement.

INS : On obtient ce coefficient en ôtant l’indice d’iode de l’indice de saponification du corps gras concerné. Il aide à estimer la qualité du savon selon son mélange d'huiles. Un savon avec un INS élevé sera dur, avec un INS bas, il sera mou.

Insaponifiables : phytostérols, vitamine (A,E), terpènes, squalane etc
Ces substances contenues dans les huiles et beurres ne réagissent pas avec la soude.
Elles restent donc dans le savon telle quelles et apportent leurs bienfaits à la peau. Le beurre de karité est réputé pour sa richesse en insaponifiables.

Marbrages : Techniques de décoration variées d'un savon se faisant avec au moins 2 couleurs. Marbrages à coeur (sur toute l'épaisseur du savon) ou en surface. On utilise une baguette ... ou pas !

Melt and pour (fondez et versez) : Ce sont des bases de savon glycériné (achetées toutes prêtes) à faire fondre. On peut ajouter des colorants, huiles végétales, fragrances ou huiles essentielles (d'autres ajouts sont possibles). On peut démouler le savon melt and pour dès qu'il a refroidi et l'utiliser tout de suite (pas besoin de cure). Activité idéale à faire avec des enfants.

Méthode à chaud (Hot Process) : On accélère la saponification en chauffant la pâte à savon à l'aide d'une source externe de chaleur (four ou plaque chauffante).

Méthode à froid (cold process) : Le savon se fait à température ambiante.

Méthode fouettée : En général, le savon fouetté est composé d'au-moins 80 % de beurres végétaux (ou graisses animales) et 20 % d'huiles végétales. On fouette les huiles de façon à incorporer de l'air dans le savon. Avec cette méthode, on obtient des couleurs très claires (blanches et pastel). Le savon est léger, il flotte dans l'eau.
Le savon fouetté peut aussi agrémenter un savon Cold Process (patisavonnerie).


Patisavon (nerie) : Petite gourmandise (meringue, tarte, gateau) en savon fouetté ou/et en savon à froid (ou chaud).

Phase de gel : Période où le savon monte en température après la mise en moule, changeant l'aspect esthétique visuel de celui-ci. Si elle n'est pas complète, la phase de gel donne un savon au coeur plus foncé.

Potasse (ou hydroxyde de potassium) : Formule chimique KOH.
Elle est obtenue par électrolyse du chlorure de potassium (KCl). Cette opération produit également du chlore et de l'hydrogène.
La potasse est une base ou alcali (pH 14) qu'il faut manipuler avec beaucoup de précautions
(voir ici). Elle sert à fabriquer des savons liquides.
La potasse (qui ne se présente qu'en paillettes) ne se trouve pas couramment dans le commerce. Il faut la commander sur des sites spécialisés.

Réduction d'eau : La méthode de réduction d'eau est réservée aux savonnières expérimentées. Cette méthode permet d'ajouter du liquide à la trace.
On dilue la soude dans la quantité minimum d'eau ou moins que la quantité moyenne d'eau préconisée par le calculateur (the sage). Et on ajoute un liquide (jus de fruits, lait etc) en veillant à ne pas dépasser le maximum de liquide conseillé.


Refonte : On refond un savon déjà fait (en paillettes ou petits morceaux) dans un peu d'eau et au bain-marie. On peut faire des ajouts : hv, he, fragrances (d'autres ajouts sont possibles). Ces ajouts sont davantage préservés que les ajouts de la méthode à froid, à chaud ou ITMHP.

Saponification : Réaction chimique entre une matière grasse et une base (soude ou potasse). Quand on mélange des triglycérides d'acides gras et de la soude, on obtient le savon et la glycérine.

Savonnite ! : Cette addiction maladive impossible à guérir se traduit en général par une furieuse envie de faire du savon alors qu'on n'en a pas réellement besoin. En général, le malade atteint de savonnite a un ou 2 savons en préparation à l'esprit (à partir de 3 savons en prévision on parle de savonnite aiguëgeek ).

Soude caustique (Hydroxyde de soude) : Formule chimique NaOH.
La soude est obtenue par électrolyse (c'est-à-dire en faisant passer un courant électrique dans une solution d'eau et de sel). À la fin du processus, on obtient trois substances : du chlore, de la soude caustique et de l'hydrogène.
La soude est une base ou alcali (pH 14) qu'il faut manipuler avec beaucoup de précautions CLIC


Elle permet la fabrication de savons solides.

La soude caustique est vendue sous plusieurs formes :
* forme liquide : solution/lessive de soude toute prête
* paillettes/perles à mélanger soi-même avec de l'eau.

Il ne faut pas la confondre avec le percarbonate de soude (agent blanchissant de la lessive).

Taux de surgraissage : Pourcentage du poids total des huiles qui reste non saponifié dans le savon fini. Le surgraissage apporte une plus grande douceur et des propriétés nourrissantes au savon. On peut surgraisser au départ (réduction de soude) ou/et à la trace.


Trace : Epaississement de la pâte à savon qui laisse une trace en surface. Elle est fine au début et va en épaississant. Les différents stades de la trace en photos et en explications ici (clic).

aurel

05/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum